Plaidoyer pour la Géobiologie, pour La médecine de l’habitat

On pourrait penser qu’avec la démocratisation de la géobiologie naîtrait une véritable médecine de l’habitat, d’autant que la médecine officielle reconnaît, de plus en plus, que les nocivités du lieu de travail et celles du lieu de vie sont à l’origine de problèmes de santé souvent graves et pour lesquelles elle se montre relativement inefficace.

On aurait pu aussi s’attendre à un durcissement de la réglementation concernant la mise sur le marché de nombreux produits et appareils nocifs.

Eh bien, pas du tout ! Le principe de précaution est ignoré pour ne pas dire bafoué !

Le téléphone mobile est roi, alors que son impact sur la santé est avéré ! Le recours à la wi-fi, aux effets si dangereux, est encouragé et cette technologie se développe de façon exponentielle !

Les maisons et les immeubles sont construits sans se préoccuper du tellurisme local, des matériaux employés, sans s’orienter en fonction des réseaux géomagnétiques, sans s’occuper de la proximité de transformateurs EDF, des lignes électriques MT et HT, de relais de la téléphonie mobile, de radars, etc. !

En fait, l’ignorance est reine ou bien est-ce du fait des intérêts financiers des multinationales ?

Je laisse à chacun le soin de se faire une opinion... Combien de souffrances pourraient être évitées ! Non seulement, certaines nuisances de la « Fée du modernisme » sont occultées mais des décisions aberrantes sont prises ...au nom de l’écologie.

Le dernier exemple en date est celui des ampoules à économie d’énergie, rendues obligatoires et qui sont bien plus polluantes que les ampoules qu’elles remplacent !

Et que dire du scandale du recyclage de matériaux issus du démantèlement d’usines nucléaires qui se retrouvent dans le béton proposé aux entreprises et aux particuliers, et qui a fait l’objet d’un décret en catimini le 5 mai 2009 ?

Les exemples de ce type sont légions !

Que font les médias, en dehors de nous abreuver d’informations tronquées ou secondaires ?

Quelle manipulation de l’opinion ! Revenons-en à l’habitat (et au lieu de travail).

Des mesures importantes devraient être prises au niveau des règles d’urbanisme pour que toute nouvelle construction satisfasse à des préalables :

  • Expertise du terrain par un géobiologue pour vérifier que le tellurisme du lieu est compatible avec une construction

  • Mise sur plan des nuisances telluriques et autres (réseaux électriques, transformateurs EDF, relais de la téléphonie mobile, etc.).

  • Préconisations du géobiologue à l’architecte pour une orientation de la construction et pour le positionnement des murs en fonction des réseaux géomagnétiques.

  • Définitions des mesures compensatoires, par le géobiologue, pour neutraliser les nuisances relevées ou à venir (par exemple, imposer des circuits électriques blindés, plusieurs prises de terre...)

Voilà pour les mesures préventives. Reste à traiter tout l’existant ! Tout un programme !

C’est là que la médecine de l’habitat, c’est-à-dire la géobiologie, peut beaucoup faire. Chaque maison devrait faire l’objet d’une expertise géobiologique car il y a forcément, en son sein, des ondes nocives qui altèrent la santé de ses habitants, ne serait-ce que ce que nous réunissons sous le vocable « électrosmog » et qui concerne les nuisances électriques, magnétiques et électromagnétiques.

De la même manière que l’on fait, en médecine, un bilan santé, on devrait faire un bilan géobiologique de sa maison. A plus forte raison, si vous souffrez de maux rebelles que la médecine n’arrive pas à soigner efficacement, vous devriez avoir le réflexe de soupçonner des problèmes liés à votre habitat (ou votre lieu de travail) et faire appel à un géobiologue. Il faut savoir que beaucoup de maladies peuvent être dues au lieu où l’on dort et où l’on séjourne et que, faute de correction du milieu, cela peut, dans certains cas, conduire irrémédiablement à la mort. Je vous cite, ci-après, les principaux domaines médicaux concernés, mais la liste n’est pas exhaustive (cancers, asthme, bronchite chronique, gastro-entérologie, endocrinologie, gynécologie et obstétrique, neuropsychiatrie, ophtalmologie, rhumatologie, maladies du sang, dermatologie, arthroses, fatigue anormale, vieillissement précoce...)


Souhaitons qu'il y ait une prise de conscience afin que la médecine de l’habitat soit une nécessité et qu’elle puisse vous soulager de maux devenus chroniques ou incurables. L’un des problèmes de la géobiologie, pour sa reconnaissance officielle, est qu’elle fait appel, en partie (et en partie seulement), à la radiesthésie, discipline n’entrant pas dans le domaine de la Science.



Même le soutien appuyé de savants comme le professeur Yves ROCCARD n’a pas suffi à convaincre la plupart des scientifiques, arcboutés sur leurs convictions et leurs préjugés, et cela est particulièrement vrai en France. Pourtant quelques médecins font appel à des géobiologues lorsqu’ils voient que leur traitement est sans effet et que la maladie peut avoir une origine dans l’habitat ; malheureusement, dans certains cas, il est déjà trop tard. Espérons que la géobiologie soit enfin considérée et qu’elle finisse par être enseignée à l’Université et fasse partie du cursus des médecins.