A quand remonte la Géobiologie ?

6000 ans d’histoire d’après mes différentes lectures mais j’en doute, ses savoirs remontent à la préhistoire Nos ancêtres connaissaient parfaitement ce phénomène que le re-découvre aujourd’hui : La vitalité du Lieu, en gros sa SANTE ! Depuis des millénaires et dans toutes les civilisations, la qualité vibratoire était appliquée.

« La Terre recèle un Esprit qui est sa vie et son âme. » Basilius Valentinus



En Chine, les géomanciens pratiquaient le Feng-Shui. Je ne vous parle pas là du Feng-Shui occidentale vulgarisé dans les années 70.

A cette époque, l’Esprit de la Terre était le facteur prédominant à la vie. Ils ne défiaient pas la nature mais s’adaptaient à elle grâce à l’énergie tellurique celle de la Terre.

Par exemple, il était interdit de construire sur « les veines de Dragon » (celles des Vouivres pour nos ancêtres européens) c’est-à-dire sur des courants d’eau souterrains. Ils savaient que nos corps (physique et psychique) étaient influencés par le croisement des énergies ou forces telluriques et cosmiques dont ils connaissaient parfaitement l’emplacement.

En Egypte, les pyramides étaient construites sur des points spécifiques énergétiquement qu’on appelle aujourd’hui « nœuds du réseau Hartman ».


Chez les Grecs et les Romains, étaient édifiés des temples dédiés aux Déités sur des centrales d’énergie.

Les Celtes, en Europe, construisaient également sur ces points. Par ailleurs, leurs dolmens, menhirs et cromlechs dégagent une importante radioactivité, comment l’expliquer ?

Les plantes et les sources alentour possèdent d’importants pouvoirs curatifs, tiens donc.

Seulement un peu avant 500 après Jésus-Christ, le culte de ces « pierres » inquiétait les partisans du Christianisme. Ils ordonnaient leur destruction et la chasse des païens.


Jusqu’au XIIIème siècle environ, les Eglises et Cathédrales sont implantés sur des lieux sains et en parfait équilibre cosmo-tellurique dans le respect de la Terre et de la Nature.

Prenons l’exemple de la Cathédrale de Chartres qui reflète parfaitement le savoir géobiologique de ses bâtisseurs. Elle se situe sur un croisement de courants telluriques où



il y avait les ruines d’un temple gallo-romain enfin celtique très certainement.

Encore au XIIème siècle, le sourcier faisait partie intégrante de la construction d’un lieu de vie.

Il cherchait l’eau où se creuserait le puits et indiquait les zones géopathogènes. L’orientation de l’habitat utilisait la marque solaire unique à chaque lieu (cf mon article sur le Quadrilatère Solticial). Le tracé régulateur était respecté.


Il semblerait que la révolution ait emporté tous ce savoirs…

Il faudra attendre le XXème siècle pour retrouver ses principes ancestraux grâce, entre autres, à Lakowski, à l’Abbé Mermet, à Belizal et Chaumery, au professeur Rocard…


La géobiologie n’est pas un nouveau truc mais bien un savoir ancestral

que nous redécouvrons chaque jour.